mercredi 1 février 2017

Déménagement / Inspiration Pinterest

Chaque année, nous avons notre lot de changements et d'avancées personnelles, 
ce qui est ma petite fierté.

En 2016 : nouveau contrat pour moi, mutation pour l'homme, achat d'une nouvelle voiture et arrivée de notre princesse.

En 2017 : nouvelle moto en vue, nouvelle voiture, télétravail plus conséquent et SURTOUT déménagement! 

Nous cherchons à acheter depuis presque 2 ans désormais. Après avoir visité plus d'une dizaine de maisons, avoir été effarés des prix pour la qualité et avoir été déçus à chaque fois, à force d'économies, nous avons décidé de faire construire (à moins de tomber sur la perle rare), ce qui va nous prendre encore quelques années mais nous savons exactement ce que nous voulons! 

Donc en attendant, nous allons déménager dans une jolie maison neuve 3 façades avec jardin, carport, baignoire, salle de sport et chambre pour Little Princesse.

Avec une énorme envie de changement,
je compte faire un tri total et (presque) recommencer de 0.
Et c'est là qu'intervient Pinterest, source inépuisable d'idées décoration!

En effet, je n'ai plus envie de garder des meubles de mauvaises qualités de mes débuts sans trop de moyens financiers, ni d'objets remplis de mauvais souvenirs. Je désire un renouveau total qui me correspond. Je suis réellement fan du style "Farmhouse" mais classique. Mélange des matières, meubles principalement en bois brut, gros canapé cozy.

 J'aime l'idée de me sentir en vacances chez moi. 

Ainsi, cela nous permettra d'investir dans un très bel intérieur et d'être parés le jour où nous aurons notre chez nous au lieu de devoir tout faire en même temps! 

Voici quelques images de ce fameux style "Farmhouse" sur lesquels je compte me baser.
Cela donne envie d'être chez soi non?


mercredi 25 janvier 2017

Hypersensibilité, nouvelle Maman et pause sur les réseaux sociaux


Aujourd'hui, j'ai envie de partager avec vous les raisons de ce besoin de retrait sur Instagram parce que je me dis que cela pourrait en concerner d'autres et qui sait, peut-être permettre à certaines de mettre des mots sur ce qu'elles ressentent. Je vais être très sincère ici et m'ouvrir comme je le fais rarement, j'espère que cela vous plaira.

J'ai été très (trop) présente sur les réseaux sociaux à la fin de ma grossesse et au début de l'arrivée de notre princesse. Eh oui, que voulez-vous faire quand vous êtes réveillée 10-20 min toutes les 2h en pleine nuit? Impossible de se lancer dans un livre à cause de la fatigue, difficile de suivre un film et encore moins de faire quelque chose de productif. Alors j'ai "zoné" sur les réseaux.

J'ai discuté de mes interrogations avec des copines, j'ai regardé la vie d'autres personnes pour voir comment s'en sortir avec un petit Bébé, j'ai rêvé de voyages et j'ai pu vivre les soldes par procuration.

Jusque là, tout va bien. Mais petit à petit, sans savoir pourquoi j'ai commencé à me sentir de plus en plus mal. Je n'étais pas fière de moi. J'étais de moins en moins productive et de plus en plus sur les réseaux sociaux, créant ainsi un cercle très vicieux. 

J'ai commencé à partager des photos pour le simple fait de publier quelque chose, tout cela un peu sans queue ni tête, au point de me demander pourquoi je faisais ça?

C'est alors que j'ai décidé de tout couper. 

Avec du recul, je commence à mettre le doigt sur ce qu'il s'est passé!

Pour celles qui ne le savent pas encore, je suis une hypersensible. J'ai tendance à dire que je manque de confiance en moi mais en réalité, je gère surtout très mal mes émotions. 

Dites-moi une phrase blessante et je vais y penser des semaines! Partagez avec moi un moment douloureux et je pourrais pleurer avec vous. Récemment, mon compagnon a eu quelqu'un de désagréable au téléphone, j'ai été mal pour lui pendant 3 jours alors que lui avait déjà oublié. 

J'ai toujours été comme ça et j'ai réussi à créer les barrières qui contrent un maximum ces débordements. Je sais ce qui me touche intensément et ce que je ne gère pas. J'ai donc créé des protections en conséquence aux bons endroits. De manière générale, extérieurement, on ne voit rien, bien au contraire. 

Seulement, avec l'arrivée de Babygirl, tout a été chamboulé!

Me voilà à devoir faire face à une mimique indescriptible du gynécologue (je n'en ai pas dormi de la nuit), à des complications de santé (merci le staphylocoque et ses angoisses) de paperasse suite à la naissance avec des personnes désagréables au bout du fil (j'en ai pleuré, pour du vrai), à des décisions à prendre sur des sujets inconnus concernant notre fille (j'en ai passé des heures à regarder dans le vide). En gros, je suis devenue une "adulte-maman" qui fait penser aux gens qu'on gère tout. 

C'est alors que je me suis retournée vers ce que je "connaissais" et me rassurais, les réseaux sociaux. Bah oui, c'est facile! Notre vie parait parfaite, on ne partage que ce qui se passe de bien et les quelques compliments qu'on reçoit nous rassure dans notre façon de faire.

Seulement, à côté de cela, j'ai remarqué que la paperasse s'accumulait, que les décisions à prendre pour notre fille devenaient de plus en plus pressantes, que le nombre d'appels à passer augmentaient. L'angoisse! Du coup, je me suis plongée d'autant plus sur Instagram pour "fuir" quelque chose qui devenait trop grand et trop effrayant pour moi et je n'ai plus rien su contrôler du tout! Mes émotions se sont totalement mélangées au point de retrouver ma peur de la voiture (pourtant gérée depuis quelques années maintenant), de me reposer 20 000 questions sur mon apparence avec ce nouveau corps, d'être à nouveau mal à l'aise au téléphone comme il y a 6-7 ans avant que je ne travaille. 

Des peurs passées mélangées à des situations actuelles stressantes ont fait que j'ai buggé et dû totalement tout confié à l'homme. 

Puis, j'ai commencé à me sentir nulle de le voir s'affairer et moi de ne rien savoir gérer. J'ai vu sur les réseaux sociaux des mamans au top, des bébés magnifiques et ce faux-semblant de perfection m'a eu: j'y ai cru! Je me suis sentie incapable!

Quelques remarques blessantes sur l'allaitement et ma façon de faire et c'en était trop. J'étais profondément triste. J'avais énormément de projets en tête et j'étais là, assise sur mon canapé.

Et puis le déclic quand on est sorti pour la première fois sans notre fille. Deux heures au salon de l'auto et je me suis rendue compte du décalage entre mes émotions et la vraie vie, du fait que je me laissais aller petit à petit et comble du ridicule: j'ai réussi à checker mon compte Instagram 5-6 fois alors qu'il s'agissait de notre premier moment en amoureux depuis la naissance de la petite.

J'ai donc listé tout ce que je devais faire et j'ai étalé mes tâches tout au long de la semaine avec des plages de vrais "repos" sans culpabilité. Je me suis attaquée à de petites choses comme le repassage, apprendre à donner son bain à ma fille, revoir quelques amis. 

Et à force de voir que je pouvais aussi m'en sortir, j'ai commencé à m'attaquer à de plus gros problèmes à régler comme mon alimentation ou mes papiers de boulot bien compliqués.

A l'heure où je vous écris, je remarque que je suis encore fort sensible et que je reste vite "collée" à Instagram. J'ai encore besoin de m'en éloigner. Je pense revenir petit à petit mais plus doucement ce qui fait que je vais certainement garder un énorme recul pour mon bien-être. Mais je me sens déjà beaucoup plus en accord avec moi-même et j'ai surtout cette impression de me retrouver. Devenir maman n'est pas aussi simple qu'on le pense et cela nous oblige à tout remettre en question, à être perdue et à réapprendre à vivre autrement.

Voilà l'impact énorme qu'Instagram peut aussi avoir. Je me suis fait prendre au piège de ce jeu de perfection dans un monde imparfait et on ne m'y prendra plus. 

vendredi 16 décembre 2016

Bilan de grossesse

À J-15 de la date prévue d'accouchement,
 j'avais envie de vous faire un petit bilan de ces 9 mois de grossesse avec en résumé: 
ce que je recommencerais sans hésiter et ce que je changerais.

On imagine toute sa grossesse d'une manière bien particulière, on l'idéalise, on la rêve puis la réalité arrive et parfois, ça ne ressemble en rien à ce qu'on avait prévu!
Parfois c'est 1000 fois pire, parfois 1000 fois mieux.


Ce que je ne recommencerais pas:

1. M'évertuer à faire comprendre aux gens que la grossesse n'est pas une partie de plaisir H24. Je me suis beaucoup battue au début de ma grossesse pour être sincère et dire quand ça allait mais aussi quand ça n'allait pas! Résultats: des remarques en tout genre comme quoi j'avais une horrible grossesse, la pire dont les gens avaient entendu parler, que je devrais quitter mon boulot pour me détendre et j'en passe. Finalement, les remarques ont été marquantes et peu de gens ont admis que j'avais raison. Sauf maintenant que je suis entourée de femmes enceintes qui se rendent compte que le pays des licornes n'existe pas. Et toc! Soyez nauséeuses et fatiguées maintenant!

2. Me stresser sur l'aspect financier. J'avais extrêmement peur de me laisser déborder financièrement et de devoir puiser sur mes fonds propres petit à petit. En effet, je ne suis pas radine mais j'aime avoir un œil clair sur mes finances. Or avec la grossesse, aucune idée au départ de ce qu'il faut, de ce que ça coûte, et les frais auxquels on ne pense pas s'accumulent. Pour me rassurer, j'ai fait des comptes et des calculs et encore des comptes. Au final... il faut de toute façon acheter ce qu'il faut donc pas vraiment le choix. Nous avons réussi à tout payer en ne touchant pas à nos économies. Pour ma part, il y aura juste 3 mois où je n'aurai pas mis un centime de côté. Tant pis. Il y a pire.

3. Écouter les conseils des gens. Je crois que mon plus gros souci avec cette grossesse et la chose que je changerais sans hésiter, ça aura été de ne pas m'avoir fait assez confiance. Une fois enceinte, on reçoit des conseils de toute part. Pour les 3/4, dans le but d'aider mais on se retrouve vite à se poser 10 000 questions.
"Achetez un max en seconde main, elle ne s'en servira pas lgtps" (alors qu'il n'y a pas photo, j'aime craquer en magasin), "Vous mettez un prix pareil pour la poussette?" (ce qui était important pour nous puisqu'on compte beaucoup bouger), "tu devrais arrêter de travailler et te reposer" (impensable pour moi qui ne tient pas en place), "vous avez déjà fait ci? fait ça? Il faudrait y penser vous n'aurez plus le temps après!" (rha l'angoisse!) Finalement, à chaque fois qu'on a suivi notre idée première, tout s'est très bien déroulé. Avec du recul, je me rends compte que j'aurais gagné beaucoup de temps à suivre mon instinct dès le début au lieu de me demander si on faisait bien.

4. Me préoccuper autant de la santé du Bébé. Ce qui a gâché une grosse partie de la grossesse, c'était cette peur que quelque chose n'aille pas bien chez elle. Étant moi-même une enfant qui a séjourné des années à l'hôpital, j'avais une peur bleue qu'elle récupère une tare ou une fragilité. Chaque échographie, chaque petit bobo m'effrayait pour elle. Il a fallut que je passe le cap des 27 semaines viables pour souffler et des 37 semaines pour être épanouie. Finalement, elle va très bien et j'aurais dû lui faire confiance.


5. Écouter les comparaisons. Dans le monde merveilleux des mamans et femmes enceintes, soyons franches, il y a 90% des femmes qui se compareront (pour se rassurer je suppose). Je suis très sensible à cela, me sentant vite inférieure. Entre les comparaisons de poids, d'épanouissement, de taille de ventre, d'achats, de moyens financiers et j'en passe, cela m'a miné le moral. Parce que oui, je n'ai pas pris beaucoup de poids mais je ne fais pas du 36 pour autant. Non, je n'ai pas les moyens de lui acheter des vêtements faits par des créateurs indépendants. Non, je n'ai pas la capacité de faire de jolies photos sur fond blanc style magazine "je suis trop heureuse je suis parfaite" et je ne le veux pas. Et parfois, les femmes blessent sans le vouloir. À recommencer, je ne me remettrais plus autant en question et j'éviterais de me sentir "nulle" là où on fait toutes de notre mieux. 



Ce que je recommencerais sans hésiter:

1. Vivre. Eh oui, ça peut paraître stupide mais j'ai vu de nombreuses de femmes enceintes arrêter de vivre, arrêter de travailler, arrêter de faire des efforts physiques, sortir etc. Avec des contractions prématurées, on m'a dit d'arrêter encore et encore. Je ne voulais pas, je ne le sentais pas. Au final, je n'ai pas vu cette grossesse passer, on a gardé une vie sociale bien remplie là où j'en ai vu beaucoup se sentir seule et on s'impatiente à J-15 alors que d'autres tournent en rond depuis plusieurs mois.

2. Acheter ce dont j'ai envie. On a mis 1000€ dans une poussette? Bah oui et elle claque! On a acheté un porte-bébé, une écharpe de portage, le maxicosi complet hors de prix? Bah oui. Elle a des tenues dans tous les sens? Aussi! Ça m'a fait énormément de bien de craquer, j'adore ce qu'on a acheté et j'ai hâte de la voir dedans. On s'est fait plaisir pour elle mais aussi pour nous.

 
3. Profiter un maximum tant qu'on est à 2. Dès l'annonce de la grossesse, on a voulu profiter de nos derniers moments à 2. Restaurants, cinéma, lunch sur le pouce, balades, moments TV-grignotage-aprèm en pyjama. Pour rien au monde je ne changerais ces moments purement égoïstes qu'on a pris en pensant à nous. Notre couple est toujours au top après ces 9 mois et on a encore plein de projets pour après.



4. Ne pas respecter les règles. Je m'explique: il faut faire une Babyshower, il faut acheter des vêtements de grossesse, il faut penser Bébé, il faut passer son dimanche à tricoter, il faut faire extrêmement gaffe à la toxo. Autant de règles souvent sous-entendues qu'on n'a pas du tout respecter (comprenez bien que niveau dical, on a respecté ce qu'il fallait mais sans psychoter)! Chez nous, Babyshower aura rimé avec raclette party, gestion de la toxo = morceaux de saucissons parfois et dimanche aura été avec billard et cinéma. On a choqué parfois parce qu'on ne donnait pas l'impression d'être de futurs parents mais tant pis. On a profité et c'était le plus important. Bye bye les clichés où il faut parler Bébé autour d'un thé le samedi après-midi. On avait de forts caractères avant, on les aura après. Et qu'est-ce qu'on a profité!

5. Prévoir le pire. Depuis le début, je m'imagine le pire pour tout. Ça peut paraître fou et on m'a dit que j'étais extrêmement négative mais non, je prévois juste le meilleur mais aussi le pire. Par exemple, pour l'accouchement, je m'attends à tout! De l'accouchement qui durera 48h, à la césarienne en passant même par la mort. Choquant peut-être mais en attendant, je me sens prête là où j'en vois beaucoup s'imaginer un accouchement parfait et tomber de tellement haut que ça finit en crise d'angoisse et en déception. Idem pour l'écho morphologique où j'étais prête à entendre un souci de santé, ou encore la trisomie où on avait déjà pris notre décision si cela devait s'avérer positif. Je n'étais pas négative mais j'avais besoin de me sentir prête. On m'a fait de nombreuses remarques à ce sujet et pourtant, quand on a eu le risque de trisomie, cela m'a empêché de sombrer. Pareil pour le diabète gestationnel. J'ai évité de tomber de trop haut.

Voilà un peu ce que je changerais ou non. 
Je pense que toutes les femmes enceintes ont des regrets 
et des moments merveilleux en tête. 
Dans l'ensemble, je recommencerais sans hésiter mais en faisant plus confiance à la vie et à ce qu'elle nous offre. Je partirais plus sereine dans cette aventure pour laquelle quoi qu'on pense, on ne sera jamais vraiment prête. 

dimanche 11 décembre 2016

Ces 3 produits grâce auxquels je n'ai aucune vergeture de grossesse

Avant de vous parler de mes petits rituels de grossesse
je tenais à vous prévenir dès le début que le gynéco et la sage-femme m'ont bien mentionné que si la peau devait craquer, elle craquerait. 

On ne contrôle malheureusement pas tout et la présence de vergetures ne veut pas dire que 1) vous avez échoué 2) vous vous êtes mal occupée de vous 3) l'effet est irrémédiable (même s'il l'est dans un sens, il sera toujours possible de l'atténuer par la suite).
 

Pour ma part, j'ai utilisé 3 produits différents durant toute ma grossesse 
et j'en ressors (pour l'instant) indemne *ouf*


L'Huile Weleda de grossesse pour hydrater. Mon gros coup de cœur de cette grossesse. L'huile sent bon, elle pénètre facilement et ne coûte pas trop cher.
J'ai préféré prendre celle-ci plutôt qu'une autre pour plusieurs raisons. Tout d'abord, pour le fait qu'il n'y ait pas de produits cracra comme dans d'autres marques style Bio-Oil. On ne connait toujours pas l'effet exact de certaines substances et dans le doute, je préfère m'abstenir. Ensuite, elle est facilement trouvable partout. Si je vide une bouteille, pas besoin de me casser la tête à en recommander ou parcourir des km, il y en a dans tous les Di. Et enfin, je tenais à avoir un produit de qualité mais qui sente bon. En effet, j'ai des huiles de calophylle, rose musquée et j'en passe à la maison mais pas de chance, avec la grossesse et mon odorat qui s'est surdéveloppé, le simple fait de les sentir me donnait des nausées. 
Je l'ai appliqué tous les 2-3 jours environ en version "wrap", c'est-à-dire en mettant la dose et en plaquant un t-shirt dessus avant d'aller dormir. Pas très glamour mais je me suis arrangée pour le faire quand l'homme travaillait tard ou qu'on se faisait une soirée pyjama.


La crème Alverde pour nourrirIl y a une grande différence entre hydrater et nourrir. Hydrater = apporter de l'eau. Nourrir = apporter des lipides.
Pour ma part, ma peau avait surtout besoin d'être nourrie
Fan des produits Alverde, il me restait un énorme pot de crème pour le corps qui se rapproche fortement niveau texture des crèmes corps Body Shop, les composants bizarres en moins. Je me suis dit que j'allais en profiter pour vider mes stocks et finalement, j'y ai trouve mon bonheur.
Elle sent bon mais pas trop fort (plusieurs parfums sont disponibles d'ailleurs), est grasse mais ne colle pas et niveau nutrition, je pouvais sentir encore mon ventre tout doux sous l'eau de la douche tellement elle avait bien fait son travail. 
Certes, moins facile à trouver, son grand avantage est son prix: moins de 3€ l'énorme pot! Autant dire que vous pouvez vous tartiner sans vous ruiner! 
Je l'ai utilisé à petite dose tous les jours et dès que mon ventre chatouillait (signe que ça tire). Les jours de grand froid, comme pour l'huile Weleda, le mode "wrap" a fait des merveilles.


Une huile de massage lubrifiante. Et là, vous vous dites "wtf?" Si, Si je vous ai vu! Je vous explique tout ça. 
À la base, un de nos produits lubrifiants était tout plaquant après utilisation. Pour ne pas le déposer sur le bord de l'évier et tout salir, je l'ai mise dans la douche en attendant. 
En allant me laver un jour, mon ventre a tiraillé juste après avoir utilisé mon gel douche. Sensation désagréable alors que je devais encore me laver les cheveux, me raser, utiliser ma cellublue,... en gros y passer un bon quart d'heure. Du coup, sur une idée stupide, je me suis dit "bah je vais mettre un peu de lubrifiant en attendant ça ne peut pas faire de mal" et là, miracle! Ma peau ne tiraille plus et je vois l'eau perler sur mon ventre donc qui ne m'assèche plus, puisque cela crée comme une barrière grasse.
Par curiosité, j'ai réitéré l'expérience et à chaque fois, cela m'évitait les tiraillements post-gel douche avec l'avantage qu'en sortant de l'eau, un coup d'essuie et ma peau ne collait pas! Parfait pour s'habiller sans s'en mettre partout. Depuis, j'ai gardé cette petite habitude de mettre une noisette d'huile juste après m'être lavée avant de soit mettre ma crème soit de royalement oublier vu que soyons franches, parfois, on zappe aussi!

mercredi 7 décembre 2016

Toutes ces choses que j'ai envie de faire après la grossesse

Eh bien oui, après la naissance de BabyGirl, il y aura bien un après!
Et même si j'admets que je pense à elle les 3/4 du temps, que presque tous mes achats sont pour cette pépète et que notre vie va certainement se mettre au diapason de ce petit être vivant, j'ai tout de même envie de penser à moi une fois qu'elle sera là et il y a des choses que je compte bien faire...

Reprendre le sport. A petite dose et certainement en adaptation avec ses horaires à elle mais le sport me manque! Vraiment! Mon corps n'a pas "souffert" par la prise de poids mais je sens que j'ai perdu énormément de tonicité! J'ai envie d'aller marcher/courir, de me dépasser, de me vider la tête, de n'avoir qu'une seule chose à faire: compter mes pas, mes pulsations. C'est un mélange de besoin physique et mental.
Il n'y a pas photo, dès que ce sera possible, je pense déjà recommencer les ballades petit à petit en la portant ou en la promenant en poussette! (bon ça, je n'ai pas attendu son arrivée en fait :p)

Me couper les cheveux. C'est bête, je sais. Ce n'est pas parce que je suis enceinte que je ne peux pas le faire. Mais je profite d'avoir une jolie tignasse pour les laisser bien longs avant d'avoir le fameux retour d'hormones qui fera que je risque de les perdre par touffes. Dès que ce sera le cas, j'ai envie d'une coupe de cheveux plus "fun", plus féminine, plus travaillée dans ce style-là:


Un écarteur d'oreille. Je comptais en faire un avant de savoir que j'étais enceinte. Pas grand du tout, juste de quoi donner un petit style légèrement différent. Comme pour les cheveux, rien ne m'empêche de le faire enceinte mais je ne suis pas à l'abri d'une inflammation, complication ou autre, du coup, j'ai préféré éviter.


Dans les "changements corporels", mon rêve de grand tatouage à l'épaule est toujours d'actualité. J'étais sensée avoir un rdv au mois d'octobre pour effectuer cette grande pièce mais là, c'était non directement avec la grossesse. Eh oui, babygirl aura une maman tatouée, je trouve cela magnifique!

Et pour finir, ce que la grossesse a le plus détruit chez moi, ce sont mes dents! Eh oui, malgré une hygiène au top, rien à faire, elles ont souffert certainement à cause des remontées acides. Je me suis occupée de l'essentiel en limitant un maximum l'utilisation de produits. Du coup, dès qu'elle sera là, ce sera ravalement complet et blanchiment parce qu'il n'y a pas photo, cela me complexe tout de même beaucoup.

A côté de ça, il n'y a pas photo, je compte me faire quelques petits plaisirs. 

Faire une grosse séance shopping. En effet, ces 9 mois de grossesse pour ma part ont rimé avec 9 mois de privation vestimentaire. A part 2-3 paires de chaussures, je n'ai acheté que quelques pièces pour femmes enceintes histoire de me sentir bien mais à force de les porter, elles commencent à s'user. Je rêve d'un gros pull blanc chaud, d'un legging en cuir, d'un beau décolleté et j'en passe.

Faire une après-midi Spa. Mon dieu qu'est-ce que j'en rêve! Mais y aller pour ne pas profiter du jacuzzi, du sauna, du hammam... bof. Alors je me suis retenue. Nous qui avions l'habitude de faire une séance de Spa au moins une fois tous les 2 mois, il y a vraiment un manque! J'ai déjà repéré quelques Spa qui se réserve à l'heure pour apprendre à se détacher de babygirl mais pas trop lgtps quand même dans un premier temps ^^

 
Me refaire les ongles. S'il y a bien une chose pour lesquelles je n'ai plus le courage, c'est de faire mes ongles. Pourquoi? Tout simplement parce que comme pour les cheveux, ça repousse tellement vite qu'après 2 jours, on dirait que j'ai une vieille manucure... Finalement, j'ai passé plus de temps à avoir des ongles dépareillés que bien faits en début de grossesse et j'ai vite laissé tomber. En attendant, un beau vernis noir ou brun foncé me donne envie! Par manque de temps avec un bébé dans les bras, je me tâte à m'en refaire en gel quelques temps. Le mini-macaron me fait de l'oeil du coup. A suivre...



Manger. Faut-il préciser que j'ai envie de me faire un gros gavage de M&M's? de sushis? de vin rouge? 

Faire une grosse descente chez Lush et prendre un bon bain coloré. Cela peut paraître stupide mais j'en rêve. Avec la grossesse, même s'il y a des boules de bain qui ne posent pas de soucis, j'ai préféré éviter. En effet, ma peau tiraillant déjà pas mal, j'ai fait le choix d'éviter de traîner dans de l'eau salée avec des huiles essentielles par peur de faire plus de bien que de mal. 

M'acheter une nouvelle voiture. Comment ça c'est disproportionné au reste? :)) Plus sérieusement, faire des économies pour me l'acheter. Je sais le modèle que je veux, je sais combien elle va me coûter, seulement je me suis fixée de garder ma cacahuète 4 ans. Ce sera le cas en 2018. Cette année, c'était l'achat de notre BMW, en 2018, ce sera celui de ma cacahuète de rêve! J'ai envie de continuer à garder un petit qqch chaque mois pour pouvoir me l'offrir avec un énorme nœud papillon dessus!

mercredi 23 novembre 2016

Black Friday

Bon, je pense que PERSONNE n'a pu rater l'info sur la Black Friday de ce vendredi 25 novembre. 

C'est le moment où je vous l'avoue, je me mets à rêver que pile ce dont j'ai envie serait en big promo. Ce n'est pas toujours le cas mais ça ne m'empêche pas de chaque année faire une petite WishList.
 Ça faisait lgtps non?

Alors...

1. Je rêve d'une Dolce Gusto! On a déjà une Nespresso que j'adore à la maison mais je dois admettre que depuis que je suis enceinte et que je suis limitée en caféine, je rêve d'avoir une autre machine pour pouvoir me faire des petites tasses plus gourmandes que mon "décaféiné noir". Le prix m'a toujours freiné mais qui sait... avec un petit -50%... (Oui j'avais prévenu que je rêvais hein :p)

2. Un bracelet/une perle Pandora. Je sais que ce n'est pas une grande nouveauté mais petit mouton que je suis, j'ai vu ma belle-sœur s'offrir le sien, rajouter plein de petites perles et en regardant pour lui en offrir, j'en ai repéré de magnifiques de maternité/maman. Je n'ai jamais compris l'intérêt de ce bijou parce que je pense que je n'avais pas grand chose à célébrer de vraiment important (pas que ma vie soit nulle mais fêter Noël qui a lieu chaque année, bof) mais maintenant que j'arrive au cap de maman/30 ans/5 ans avec l'homme, je me dis qu'un bracelet relatant ces événements magiques serait parfait. 

3. J'adorerais une montre Ice Watch en silicone/plastique. C'est bête, peut-être même juste une folie du moment mais j'ai eu un réel coup de cœur pour ces montres. J'en ai déjà plusieurs classiques en cuir. Ici une petite touche plus fun serait chouette. 

4. Un cookeo. THE rêve pour moi. Des années que je le reluque, des années que je trouve ça fort cher, des années que je me dis que mettre ce prix-là ne me tente pas. Avec l'arrivée de Little Pitchoune, on a décidé de ne pas acheter d'appareil-spécial-Bébé-petit-pot-qui-servira-que-3-fois. On s'est dit que tant qu'à mettre une centaine d'euros, autant que ça nous serve à tous. Et pareil... qui sait... un petit -50% :))

5. Un parfum Nuxe. C'est le type de produit que j'adore puis que j'oublie. Je me dis qu'un petit coffret serait parfait puisque je commence à tomber à court de parfum et que ceux que j'ai pour l'instant ont été achetés pour l'été et ne collent plus trop à la période d'hiver.

6. De manière générale, je compte garder un GROS œil sur H&M. Bah oui, presque 9 mois sans acheter de vêtements avec la grossesse et mon corps qui change, ça crée un manque :p Sur ces 9 mois, je n'ai acheté que 2 jeans de grossesse et 1 t-shirt de grossesse. Par la suite, on m'a offert un legging noir et un jean de grossesse plus large pour les derniers mois. Ce qui est pour moi largement suffisant. Je trouve que j'ai été extrêmement raisonnable et l'envie de nouveautés se fait sentir. 

7. Future Maman oblige, je garde également un œil sur des magasins style Kiabi, TAO, C&A, Sergent Major etc mais je sais qu'elle a tout ce qu'il faut et pour une fois, j'ai plutôt envie de me faire plaisir pour moi. 

8. Un nouvel ordinateur portable. Je commence à battre des records avec mon ordi qui a maintenant 15 ans et que j'utilise toujours pour mon télétravail. Mais il n'y a pas photo, la pauvre machine commence à rendre l'âme. Je fantasme sur un ordi Apple mais un bel HP serait superbe. J'ose espérer une liquidation de stock avec de belles promos. Je n'ai pas de modèle particulier en tête, je compte voir ce qu'il y a le jour-même.

9. Après l'arrivée de Little Pitchoune, je compte bien reprendre le sport. Malgré la fatigue, les nuits difficiles et autres tracas qui nous attendent, je sais que j'en aurai besoin quand je vois le manque pour l'instant. Fesses flasques, cellulite et poignées d'amour sont au rdv! Du coup, j'espère des promos sur les sites tels que Myprotein ou Body&Fit pour refaire le plein de protéines, barres protéinées, etc. Je n'ai pas pris bcp de poids (et je pense même que de mon côté j'en ai perdu) mais j'ai un énorme relâchement musculaire (totalement normal quand on stoppe le sport hein) et cela me dérange. J'ai l'impression d'avoir un corps 5-10 ans plus vieux. Hâte de reprendre certaines habitudes!

10. Je croise les doigts pour que Rituals fasse une petite promo. Pour les 3 jours à la maternité, pour me détendre, pour m'occuper de moi, pour me faire plaisir. J'ai envie de produits qui sentent délicieusement bons et me détendent avec tous les bouleversements qui sont prévus. Un joli coffret et quelques produits tomberaient vraiment tip top pour l'instant!

dimanche 13 novembre 2016

Etre enceinte c'est aussi...

- se lever la nuit, grignoter un bout de chocolat et se dire qu'on ne le verra pas sur la balance
- paniquer de ne plus sentir bébé bouger, le/la réveiller, en avoir marre qu'elle bouge
- fantasmer devant toutes les boulangeries du coin et faire une liste de bonbons/chocolat/gâteau à apporter à la maternité (pour celles qui ont le diabète gestationnel)
- organiser plein de choses, avoir une douleur inconnue, tout annuler
- avoir des bobos dont on ne sait même pas quoi faire avec (nez qui saigne, seins qui chatouillent,...)
- paniquer qu'il/elle n'ait pas assez de vêtements malgré les 15 bodys/pyjama pour chaque taille

- se poser des questions existentielles du style "on la fera dormir sur le ventre ou sur le dos?" "on allaite au sein ou pas pour pouvoir dormir"
- se demander si ce sera ridicule de pleurer pendant l'accouchement (bah oui je pleure pour un rien moi perso)
- regarder des heeeeeures de séries parce qu'on est trop fatiguée que pour tenir la durée d'un film mais pas assez que pour pouvoir dormir
- se demander aussi parfois ce qu'on va faire avec "ce truc" une fois qu'il/elle sera là (ne mentez pas on l'a tous pensé!)

- prévoir des vacances, des réunions de famille, des soirées entre amis une fois qu'il/elle sera là alors qu'on sait pertinemment qu'on sera claqué (c'est beau de rêver)
- avoir une petite boule au ventre avant chaque écho jusqu'à ce qu'on sache que tout va bien 
- espérer avoir de jolies échos et pouvoir se l'imaginer (parce que les échos caca où on voit juste une tache, y a quand même une petite déception)
- avoir peur de l'accouchement, se dire qu'on va gérer, relativiser en se disant qu'on n'est pas les seules à passer par là, avoir peur de l'accouchement, se dire qu'on va gérer et ainsi de suite (la boucle sans fin!)
- apprendre à vivre au jour le jour
- décompter les jours, les semaines, les caps de prématurité qui passent 
- se demander si la déco de sa chambre va lui plaire (comme si elle en avait qqch à faire!)
- fantasmer sur un verre de vin


Liste bien évidemment non exhaustive!

mais surtout, SURTOUT, y penser à chaque instant,
espérer que tout aille bien pour lui/elle, déjà y être attachée comme à la prunelle de ses yeux!